Le pigeon voyageur

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Depuis l’Égypte ancienne, les pigeons voyageurs sont dressés pour transmettre des messages de la plus haute importance. Héroïques pendant les deux guerres mondiales, les oiseaux ont été supplantés par les moyens de communication modernes. Aujourd’hui, des colombophiles passionnés continuent d’élever ces messagers ailés dans le but de participer à des compétitions.
Qu’est-ce qu’un pigeon voyageur ?
Appartenant à la famille des Columbidés, le pigeon voyageur (Columbia livia) est aussi connu sous le nom de pigeon biset. Cette espèce a été spécialement sélectionnée pour effectuer des voyages. Sa caractéristique principale réside en sa capacité à parcourir des centaines de kilomètres, muni d’un lest (d’environ 250gr maximum) sans s’égarer et à revenir toujours à son point de départ. Doté d’une faculté innée à s’orienter, le pigeon voyageur est un véritable athlète, capable de voler 1000 km sans s’arrêter. L’oiseau possède une identité propre sous la forme d’une bague qui lui est placée à la patte peu après son éclosion (entre 8 et 10 jours). Son matricule porte un numéro unique d’identification indiquant son année de naissance et son pays d’appartenance (F pour France). Une deuxième bague indique l’adresse du propriétaire et ses coordonnées téléphoniques.
À quoi servent les pigeons voyageurs ?
L’élevage de pigeons voyageurs a été pratiqué par différentes civilisations (Égyptiens, Perses, Chinois, Grecs…) depuis l’Antiquité. Les plus anciens colombiers ont été retrouvés en Haute-Égypte. Les oiseaux étaient dressés pour envoyer un message enroulé autour d’une patte jusqu’à un lieu choisi. Au fil des siècles, l’usage de ces messagers volants a été particulièrement développé à des fins militaires : l’armée française, entre autres, les a utilisés durant la première guerre mondiale pour assurer la liaison entre le front et le commandement. Les volatiles ont ainsi ramené de précieux renseignements sur la progression allemande et transmis en toute discrétion des informations hautement stratégiques. Les pigeons ont réitéré leurs actes héroïques pendant la seconde guerre mondiale.

Comment se repère un pigeon voyageur ?
Une combinaison de plusieurs mécanismes permet au pigeon voyageur de s’orienter.

Afin d’accomplir ses exploits, le pigeon voyageur se sert d’abord de sa vision. L’observation de la position du soleil facilite son orientation, c’est pourquoi le moment du lâcher est important. On constate ainsi que les performances de vol par temps clair sont meilleures que celles obtenues en cas de ciel couvert ;
Au rôle de la vision s’ajoute celui de l’odorat. Des expérimentations ont en effet établi que des volatiles dont les nerfs olfactifs avaient été sectionnés s’étaient mal orientés : certains ont mis un jour de plus pour rentrer quand d’autres ne sont pas revenus au colombier ;
Le pigeon a la faculté de percevoir des informations du champ magnétique terrestre. Le noyau de la planète, situé à plus de 3000 kilomètres sous la surface de la terre, se compose à 85 % de fer en fusion qui génère des petits courants électriques à l’origine du champ magnétique. Le pigeon, comme les oiseaux migrateurs, les abeilles, les dauphins ou les tortues de mer peuvent le ressentir ;
Les points de repère contribueraient aussi au retour du pigeon à son colombier. À force de voyager, le volatile mémorise des caractéristiques jalonnant son parcours (cours d’eau, montagnes, autoroutes…) qui l’aident à s’orienter ;
Enfin, la détermination du pigeon à retrouver son nid et les siens est utilisée par des colombophiles à travers la technique du “veuvage”. La méthode consiste à priver le mâle de sa femelle, ou inversement, jusqu’à la veille du concours et ainsi, d’aiguiser son envie de rentrer. À savoir que d’autres astuces existent pour motiver l’oiseau.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
ARTICLES RECENTS
SKECTH ANIMALIER

Articles en rapport

S'inscrire à notre Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire.