Maladies respiratoires et toux des chevaux

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

En hiver, il est assez fréquent de constater de la toux chez vos chevaux. Il faut prendre cette pathologie au sérieux ! Qu’elle soit virale (contagieuse à cause d’une bactérie) ou allergique (hypersensibilité aux particules), la toux engendre une gêne pour votre cheval. La toux des chevaux peut aussi devenir une véritable charge de manutention des boxes pour l’éleveur. Les causes de ces maladies respiratoires sont nombreuses : conditions de vie du cheval, ventilation et température de son environnement, la qualité de la paille ou bien encore le curage des boxes. Il faut anticiper ce risque avec sérieux pour réduire le risque d’inflammation respiratoire chez les chevaux. Alors, comment éviter l’apparition de ces pathologies ? Quels sont les facteurs qui influencent la présence de particules dans l’air ? EQUINOO fait le point et vous donne ses conseils en matière de choix de litière pour chevaux. Cela aidera notamment à prévenir des maladies respiratoires et toux des chevaux.
oux des chevaux et autres symptômes : différentes causes
Il y a deux grandes causes qui engendrent de la toux, une inflammation respiratoire et parfois même des pneumonies chez vos chevaux : les virus (infections bactériennes) ou les allergies (liées à certaines particules).

Les virus ou infections bactériennes
La grippe équine : vous pourrez la reconnaître avec les symptômes de forte fièvre, toux violente et jetage clair. Provoquée par un virus, c’est une maladie très contagieuse (même à plusieurs km par propagation aérienne). Il faudra la traiter rapidement surtout chez les chevaux de course/de sport qui pourront voir leur carrière remise en question. La grippe équine peut en effet évoluer vers une vraie pneumonie avec parfois même de graves séquelles cardiaques.
La rhinopneumonie (HVE1) et “le COVID du cheval” : alors que la rhinopneumonie est connue des éleveurs et prend le plus fréquemment la forme de symptômes respiratoires (comme la toux), le COVID du cheval se développe en une forme plus grave. Ce nouveau virus entraîne des symptômes neurologiques en touchant le système nerveux du cheval. Cette maladie peut être mortelle et est arrivée en France en mars 2021 après une compétition internationale en Espagne.
La gourme est une maladie bactérienne des voies respiratoires du cheval. Très contagieuse, elle peut être contractée par tout type de chevaux mais touche principalement les jeunes chevaux. La gourme est une sorte d’angine qui se manifeste par l’inflammation des muqueuses des voies respiratoires, apparition de ganglions, difficulté à déglutir… Le cheval présente une forte fièvre, une perte d’appétit, des signes de fatigue, de la toux etc. Si les premiers symptômes peuvent s’apparenter à une autre maladie respiratoire, sachez que vous pouvez vacciner vos chevaux pour lever le doute !
Réaction allergique et toux chez les chevaux
La toux peut également être liée à une réaction allergique ou hypersensibilité des chevaux à certaines particules se propageant dans les écuries. Légères, les particules fines restent en suspension dans l’air et pénètrent ensuite dans les poumons des chevaux. Si votre cheval est sensible, un épisode de crise de toux pulmonaire pourra se manifester. A noter également que certains chevaux toussent davantage lorsqu’ils sont dans certaines pâtures. Au même titre que le matériau utilisé comme litière de votre cheval, certaines plantes peuvent déclencher une toux allergique chez le cheval. Le choix de la litière sera alors aussi important que l’entretien et le curage du box. En effet, c’est important de garantir un espace propre et sain pour votre cheval afin d’éviter la propagation de moisissure ou encore d’ammoniac qui peuvent également faciliter les réaction allergiques.

Comment prévenir les maladies respiratoires des chevaux ?
Après avoir constaté différents symptômes de maladies respiratoires et toux des chevaux, vous vous demandez sûrement comment faire pour prévenir ces derniers ? Vous pourrez, dans un premier temps, faire appel à un vétérinaire afin que ce dernier pose un diagnostic précis sur l’allergène en cause des crises. En fonction du résultat, votre rôle sera de retirer l’allergène de l’environnement du cheval. Si vous ne parvenez pas à obtenir de diagnostic précis, identifiez les situations de crises de toux pulmonaire ou de mauvaise respiration. Vous pourrez également recourir à une désensibilisation : opération qui consiste à injecter régulièrement l’allergène pour que son organisme s’y accoutume.

Mais ces diagnostics et interventions représentent un certain coût et alourdiront vos postes de dépenses. EQUINOO vous propose donc plusieurs solutions à intégrer dans vos habitudes afin d’anticiper et prévenir le problème de toux chez vos chevaux :

Améliorer les conditions de vie de vos chevaux. La mauvaise hygiène de leur environnement entraîne notamment la production de bactéries comme l’ammoniac (gaz irritant pour les voies respiratoires qui peut entraîner de la toux chez le cheval).

Assurer un bon entretien des écuries. Attention à la poussière libérée par la litière au moment de son renouvellement. En utilisant les litières dépoussiérées EQUINOO, vous réduirez leur prolifération dans l’air.

Curer les boxes de manière raisonnable grâce à une bonne litière. Pour générer le moins de poussière possible, préférez un remplacement total de la litière plus espacé dans le temps, tout en retirant régulièrement les plaques formées par l’absorption des souillures.

Une bonne ventilation des bâtiments, même en hiver. Les éleveurs ont tendance à fermer les ouvertures pour ne pas laisser le froid entrer. La conséquence est que les particules ne s’échappent pas, stagnent dans l’air et le taux de CO2 est doublé. Un risque pour les voies respiratoires de vos chevaux.

Le choix de la litière pour prévenir la toux des chevaux
Vous l’avez lu, les particules fines ont un impact sur la santé des chevaux et sont liées à leurs maladies respiratoires. En effet, l’hypersensibilité aux particules fines est la cause majoritaire des maladies respiratoires chez les chevaux. La litière du box est le principal facteur influençant la présence des particules qu’un cheval va respirer. Un étude a notamment montré que l’utilisation de copeaux couplée à une distribution de foin étuvé réduit fortement les risques d’allergie (les copeaux produisant 10 fois moins de particules par rapport à l’utilisation de la paille et du foin sec). Le foin étuvé est passé à la vapeur. C’est un produit émettant très peu de poussière mais qui requiert beaucoup de manutention. Ce type de foin représente également un coût élevé quant à l’investissement dans une machine adaptée.

Cependant, il est primordial de choisir une litière de qualité et dépoussiérée pour l’environnement de votre cheval. En effet, si votre cheval développe une hypersensibilité et une allergie, ces maladies, généralement incurables, seront une vraie charge de vigilance pour vous. Sachez qu’EQUINOO propose une offre de litières idéales pour le bien-être de vos chevaux. Vous trouverez notamment une large gamme de litière dépoussiérée pour chevaux et poneys qui permettra de prévenir des maladies respiratoires et toux des chevaux.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
ARTICLES RECENTS
SKECTH ANIMALIER

Articles en rapport

S'inscrire à notre Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire.